10ème Programme du stage de formation  professionnelle Plus de 5 000 jeunes touchés pour prés de 3 milliards de FCFA

Partagez sur :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Agence pour la Promotion de l’emploi des jeunes (APEJ), en partenariat avec le ministère de l’emploi et de la formation professionnelle, a lancé, le jeudi 25 janvier 2018 au Palais de la culture, Amadou Hampâté Ba, le 10e Programme du stage de formation professionnelle, couplé aux Journées emploi jeunes (25 au 26 janvier 2018).

En effet, ce 10ème Programme a démarré le 1er août 2017 et prendra fin le 31 juillet 2018. Le coût total  de ce programme   est estimé à  2 940 754 684 FCFA entièrement financé  par l’Etat à travers la Taxe Emploi – Jeunes(TEJ).

Cette initiative  vise, non seulement à faire de l’emploi, de l’éducation et de la formation professionnelle une priorité de l’action gouvernementale pour soutenir le développement de nos atouts économiques et ouvrir de nouvelles opportunités à la jeunesse, mais aussi à préparer la jeunesse pour affronter un environnement international de plus en plus concurrentiel.

Dans son discours, Maouloud Ben Kattra, ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, a indiqué que l’emploi des jeunes est le levier   majeur de toutes stratégies et politiques de lutte contre la pauvreté. Selon lui, les autorités actuelles du pays ne s’y sont pas trompées, car ayant décidé de  faire de cette lutte sa pierre angulaire de la politique gouvernementale  avec un objectif   200 000 postes.

« Elles (autorités maliennes) ont accordées une place de choix à l’emploi des jeunes. On peut affirmer sans aucun doute que le  Mali est l’un des rares de la sous-région à disposer une Politique globale et chiffrée en matière de quête. C’est dans cette optique et dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs assignés par SEM Ibrahim Boubacar KEITA, que mon département travaille à dynamiser l’insertion des femmes et des jeunes dans les secteurs productifs  tout en renforçant tissus les secteurs privés à travers  l’entreprenariat. Tout cela à travers une feuille de route bâtie par des recommandations fortes visant à améliorer le marché de l’emploi, renforcer les actions promotion de création d’emploi, à travers les activités de promotion génératrices de revenues.  Le soutien aux  micros petites et de grandes entreprises, la promotion de l’emploi des jeunes et de femmes, et l’insertion socioprofessionnelle des migrations. Elle vise également à améliorer la qualité de la formation professionnelle continue et qualifiante à travers l’apprentissage et le renforcement de la qualité de ressources humaines pour un  Cout global  de 9 300 000 000 de FCF », a-t-il exprimé.

Ainsi, l’occasion était propice pour le ministre de l’emploi d’égrener  un long chapelet des réalisations faites dans le cadre  du programme du stage formation professionnelle.

« De 2013 à 2018, le programme du stage  de formation professionnelle, appelée au paravent, le Volontariat de l’APEJ, a bénéficié de 22  647 jeunes diplômés maliens dont 11.261 femmes pour un coût total de plus 10 milliards de FCFA. Parallèlement, depuis 2013, 13.276 jeunes ont été formés en entreprenariat pour un montant de 2 milliards de FCFA, alors 9.000 jeunes ont été sensibilisés à l’esprit d’entreprise et 1.000 autres ont été placés dans des programmes d’incubations », a-t-il détaillé.

Avant de s’empresser de préciser que son département a financé toutes catégories confondues,  6679 projets dont plus de la moitié en milieu rural à travers le Projet de développement des compétences et emplois jeunes (PROCEJ).

Programme à la formation et à l’insertion professionnelles (PAFIP) , Poursuit le Ministre Ben Kattra,  l’Organisation internationale des migrations (OIM) à hauteur de 4,595 milliards de Fcfa dont 2,5 milliards apportés par les Partenaires techniques et financiers (PTF).
«  Des emplois créés en milieu rural, 332 jeunes ont été installés dans la riziculture et le maraîchage. Quant aux emplois saisonniers et aux formations dans la réalisation d’infrastructures, ils ont concerné 25 000 jeunes, essentiellement dans les Régions du Nord. Le 10è programme, en un an, va concerner, pour la première fois, 5 360 jeunes dont 2 500 femmes. Son coût estimatif est de près de 3 milliards de Fcfa. Concernant les candidatures, 34.189 de la tranche 17- 40 ans ont été enregistrées, dont 14 768 féminines, soit 44, 71% », a-t-il révélé.

Moussa Mallé SISSOKO 


Partagez sur :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire