CONVENTION DE LA MAJORITÉ PRÉSIDENTIELLE : Les 50 millions de Francs CFA de la discorde !

Partagez sur :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sur les 64 partis politiques composant la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle (CMP), 56 ont pu bénéficier de la manne financière offerte récemment par la présidence de la République pour soutenir financièrement ces alliés politiques. Le partage de cet argent n’a pas été facile. D’abord dans la salle, à l’annonce de cette enveloppe, l’on a eu droit à un tumulte : plusieurs intervenants ont protesté contre la gestion de la répartition par le président de la Commission finances de la CMP, Bandiougou Diawara du parti APDM Équité (qui s’affiche avec Kalifa Sanogo dans sa logique de candidature à la présidentielle 2018). Sous le prétexte qu’il ne participe plus aux réunions du regroupement depuis plusieurs mois, les intervenants ont refusé aussi que les deux représentants assermentés de ce petit parti puissent jouir de ce privilège de s’occuper du partage de cette manne financière.

Finalement, cette mission a été confiée à un haut cadre de l’ADEMA-PASJ, dont nous taisons le nom. C’est cet ancien député, qui s’est chargé du dispatching de cet argent. Au final, certains partis ont exprimé leur déception de devoir se contenter du montant d’environ 450 000 F CFA. D’où des grincements de dents !

14 partis politiques menacent de quitter la CMP ?

Des rumeurs persistantes font état des menaces formulées par une dizaine de partis politiques voulant suspendre, eux aussi, leur participation à la Convention de la majorité présidentielle. Ils estiment que leur soutien aux actions du président de la République s’étend sur le mandat qui tend vers sa fin et attendent que les premiers responsables de la CMP leur offrent un cadre de dialogue pour la poursuite ou non de cette alliance. « Comme personne ne nous respecte et n’accorde de l’importance à notre soutien à la gouvernance, nous allons nous chercher ailleurs », a fustigé cette semaine un leader.

Kassoum TOGO 


Partagez sur :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire