ATTAQUES PERSONNELLES : L’honorable Chato la nouvelle proie des vautours politiques

Partagez sur :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour seulement son soutien supposé au 2e mandat du chef de l’Etat, Haïdara Aïssata Alassane Cissé dite Chato se trouve dans le viseur d’un réseau de conspirateurs. Le début d’une véritable cabale.

Depuis quelques jours des informations tentent de discréditer la députée élue à Bourem, Haïdara Aïssata Alassane Cissé dite Chato. D’abord, un premier pamphlet tentait de faire croire qu’elle est en train d’investir les camps militaires afin de convaincre en faveur d’un deuxième mandat à IBK.

Puisque l’article n’a paix eu d’écho  favorable en raison du fait qu’il n’a été relayé que sur la toile, les conspirateurs sont revenus à la charge et remettent au goût du jour une affaire de marchés.

Soit par méconnaissance, soit par malhonnête, on rempochait sans preuve à la dame d’avoir un contrat d’habillement au compte de la présidence de la République. Que non ! C’est connu de tous, avant d’être députée, Chato était bien dans le secteur et a fait toute sa vie entre les avions et les affaires. Elue parlementaire dans sa ville natale, elle vit au service du pays et les résultats crèvent les yeux.

Dotée d’un parcours atypique, Haïdara Aïssata Alassane Cissé dite Chato est une femme d’affaire devenue députée et cela n’a jamais été un mystère.  Considérée à juste titre comme une battante, elle  a laissé en peu de temps son empreinte dans le paysage politique du Mali.

Ce ne sont pas les coups bas qui vont ébranler une femme aussi engagée qui était à l’avant-garde du combat pour sauver la compagnie aérienne Air Afrique. A l’époque pour la faire taire, la syndicaliste gênante qu’elle était a reçu des menaces de mort pendant qu’elle faisait un stage à Abidjan. Pour autant, elle n’abandonnera pas.

Forte de sa riche expérience dans le domaine des transports aériens, depuis 2003 elle devient directrice de la compagnie STA à Paris. Entreprenante, déjà en 2005, Chato décide de voler de ses propres ailes et  crée l’agence de voyage Wani Tour dont elle est la promotrice et directrice générale.

Pour faire fructifier ses affaires, en 2006, elle ouvre le groupe Aicha (Salon de coiffure, prêt-à-porter, commerce général, import-export). Des actions dans le milieu des affaires ce qui est antérieur à son poste de députée à l’Assemblée nationale qui a commencé juste en 2007. Elle a créé des entreprises mais de son statut de députée, elle a mieux à faire au service du pays.

Au-delà du caractère grotesque de l’article, il y a une volonté manifeste de nuire à la personne de Chato pour juste être dans une dynamique de soutenir IBK.

Abdoul Latif/ La Lettre du Mali 


Partagez sur :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire